L’écovillage Mubaya se trouve à environ 110km de Harare, la capitale du Zimbabwe. Il y a environ quatre générations, sous la domination des colons blancs, cette terre stérile d’environ 170 hectares dans le West Mashonaland a été attribuée en tant que réserve aux ancêtres des habitants du village. Les colons blancs quand à eux se sont installés dans des zones plus fertiles.

Le rêve est que les habitants du village Mubaya puissent mener une vie autodéterminée et autonome en accord avec la nature et de façon harmonieuse entre eux-mêmes.

  • Production et utilisation de Biochar
  • Vidange d’un bassin de retenue et rénovation de la digue
  • Développement communautaire
  • Installation de Biogas
  • Centre de formation et d’apprentissage autour de l’artisanat (pour les enfants aussi)
  • Étang à poissons et canards (approvisionnement en engrais liquide)
  • Diverses sources de revenus grâce à l’élevage de petits animaux (Lapins, Poules, Poissons) ainsi que la vente de légumes, de miel, de briques écologiques et d’objets artisanaux.
  • Chambres d’hôtes

Permaculture – la différence avec l’agriculture biologique.

Comme c’est principalement le cas en culture biologique, la permaculture aussi renonce totalement aux engrais et pesticides synthétisés chimiquement, de même qu’aux organismes génétiquement modifiés. En permaculture, seuls des engrais organiques et le paillage (recouvrement du sol avec des déchets organiques) sont utilisés pour préserver et économiser l’eau et le sol. Les sols avant tout doivent être gardés le plus naturel possible.

Plusieurs générations de la grande famille Mubaya ont vécu dans ce village tout en ayant une structure sociale importante et en étant proche de la nature.

Aujourd’hui, environ 300 personnes vivent dans les 53 fermes de ce village dispersé. La situation a cependant drastiquement changé ces 40 dernières années.